Retour accueil Communauté du savoir


Communauté du savoir : Référence franco-suisse en devenir

Communauté du Savoir

07.09.2016



Devenir une structure de référence sur l’Arc jurassien franco-suisse, telle est l’ambition de la Communauté du Savoir (CdS), qui déploie énergie et compétences à rendre concrète cette volonté grâce à des actions mises en place dès cette rentrée en direction des étudiants, des chercheurs et des entrepreneurs. Frapper à la porte de la Communauté du Savoir, une bonne habitude à prendre pour tout projet à dimension franco-suisse.

Article à retrouver dans le numéro 266 d'En Direct : http://bit.ly/2bXfBxE

Auteur : Catherine Tondu
______

Réfléchies, discutées, peaufinées…, les propositions retenues au sein des huit groupes de travail qui ont animé la Communauté du Savoir ces derniers mois ont été soumises à l’approbation du Comité Interreg V. Résultat : des budgets débloqués dès cette rentrée pour favoriser la mobilité, le partage des ressources documentaires et les actions de communication. Rappelons que la Communauté du Savoir regroupe les principaux établissements d’enseignement supérieur de l’Arc jurassien franco-suisse1, et que sa vocation est de faciliter les échanges et les projets de part et d’autre de la frontière au sein de la sphère académique, en lien avec les acteurs du territoire.

 

Petit projet deviendra grand

Il manque parfois un petit coup de pouce pour qu’un projet soit sur les rails, et entre la Franche-Comté et la Suisse voisine, les difficultés de mobilité seraient plutôt un frein. Pour aider les efforts de déplacement que consentent à fournir les personnes, la CdS apporte un soutien financier aux transports. Elle incite ainsi aux échanges dès les balbutiements d’un projet, une condition souvent capitale pour que ce dernier puisse grandir.

Les déplacements pour réunions entre collaborateurs pourront être pris en charge à raison de 250 € par demande, la mise en place d’une journée de travail préliminaire entre chercheurs bénéficier d’un budget jusqu’à 5 000 € et un démarrage de projet être crédité de 2 500 €. Du côté des étudiants, la CdS dispose d’une enveloppe de 144 000 € pour les deux années à venir afin de favoriser la participation à des séminaires et l’organisation de stages, pour lesquels elle pourra assurer le financement d’hébergements et de repas à hauteur de 1 000 € par mois. « C’est une aide nouvelle et bienvenue pour tous les jeunes qui renoncent parfois à ces échanges transfrontaliers faute de moyens », raconte Aurore Niechajowicz, cheffe de projet de la Communauté du Savoir pour l’université de Franche-Comté.

La mise en réseau de ressources documentaires et techniques constitue un deuxième volet d’action. Le prêt entre bibliothèques sera facilité, avec un accès gratuit aux ouvrages de toutes les bibliothèques du réseau, ainsi qu’à leurs ressources numériques. « Pour rendre ce nouveau service pleinement opérationnel, une personne recrutée spécialement sera chargée d’élaborer un outil de travail utile à la fois aux recherches des usagers et aux politiques d’achat et d’abonnement des personnels des bibliothèques. » Mise en réseau également pour les FabLabs et leurs ressources techniques au service de la réalisation de maquettes et de prototypes en tous genres.

Au registre communication, les expériences numériques concluantes menées l’année dernière seront reprises : diverses conférences et manifestations organisées par les établissements membres du réseau seront relayées sur le web afin d’en faire profiter le maximum de publics. Enfin le guide des financements, édité l’an dernier pour aider de façon très pratique au montage de dossiers, sera dans une nouvelle version enrichi de retours d’expériences et d’un volet consacré à l’enseignement.

Bien d’autres projets sont en cours de maturation et contribueront à donner corps à la Communauté du Savoir, selon le même leitmotiv : abolir les distances pour mieux profiter des richesses de l’effet frontière.

Contact :
Aurore Niechajowicz

Université de Franche-Comté
Tél. + 33 (0)7 60 86 61 79

 1 La Communauté du Savoir regroupe l’École Nationale Supérieure de Mécanique et de Microtechniques (ENSMM), la Haute Ecole Arc (HE-Arc), la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (HEIG-VD), l’Université de Franche-Comté (UFC), l’Université de Neuchâtel (UniNE ) et l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM).

Capture d’e?cran 2016-09-07 a? 08.57.01 (2)Capture d’e?cran 2016-09-07 a? 08.58.17 (2)Capture d’e?cran 2016-09-07 a? 08.57.58 (2)