Retour accueil Communauté du savoir


Interreg IV : le bilan de la première phase du projet Communauté du savoir

Communauté du Savoir

02.03.2016



A la veille d'un nouveau projet, la Communauté du savoir fait le bilan des deux premières années de fonctionnement.

Il y a encore deux ans la Communauté du savoir était inconnue et son nom n’évoquait que peu de choses en dehors de ses partenaires institutionnels. Aujourd’hui, on constate qu’elle est identifiée par les acteurs du terrain comme une structure de plus en plus incontournable dans les démarches transfrontalières relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche.


Afin que la CdS parvienne à ce niveau de reconnaissance, il a fallu dans un premier temps définir ses objectifs, son périmètre, le rôle de ses partenaires et ensuite élaborer ses premières actions concrètes. Cette démarche s'est déroulée entre 2013 et 2014 et a impliqué la consultation de nombreux partenaires de l'Arc jurassien franco-suisse. Elle a abouti au montage d'un projet Interreg IV programmé en octobre 2014. Celui-ci a permis de financer d'une part, ce processus qui a donné naissance à la CdS via la mobilisation de deux chargés de mission franco-suisses à 50%, et d'autre part, dès octobre 2014 jusqu'en août 2015, à la mise en œuvre d'actions opérationnelles.

 

Comme déjà annoncé lors de la conception du projet Interreg IV en 2014, un travail conséquent a été mené ces derniers mois pour assurer la pérennisation du projet et monter de nouvelles actions.
Afin de développer un lien fort avec le terrain et de proposer des actions cohérentes et pertinentes, la CdS a identifié puis réuni 80 personnes ressources pour mettre sur pied plusieurs groupes de travail thématiques dans les domaines de la recherche, de l'enseignement supérieur et de l'innovation. Plus de 40 propositions de projets collaboratifs en ont résulté et ont permis de définir les attentes et les besoins du réseau en vue de conceptualiser le programme 2015-2018. Alors que ces actions ne sont pas encore opérationnelles, nous recevions déjà des demandes des acteurs du terrain déjà très intéressés par celles-ci. Cet élan démontre tout l’intérêt de la CdS dans l'Arc jurassien franco-suisse et le fait qu'elle ait réussi à établir une réputation solide et de confiance à l’issue d’une première phase de construction.

 

Dans le cadre de cette période 2013-2015, la CdS a travaillé à mettre en œuvre des outils de communication afin de pouvoir être clairement identifiée et de permettre la diffusion de savoirs de part et d’autre de la frontière. Et pour cela, elle s’est appuyée sur une démarche collaborative : à l’issue d’une journée de présentation de ses actions et de son projet, c’est l’ensemble des participants au 2ème colloque transfrontalier du 12/12/2014, soit plus de 150 participants, qui ont décidé par le biais d’un vote, du nom de ce réseau et ont donc formellement entériné le nom de la Communauté du savoir.Colloque 2014

 

De manière plus concrète, la CdS a déployé un guide des financements qui permet de retrouver sous un format synthétique les premières informations nécessaires au montage de projets par le biais de subventions européennes.

 

En collaboration avec des organisateurs d'événement du territoire, la CdS a également proposé 8 webcasts à l’ensemble de son réseau mais également à une échelle internationale. Ceux-ci ont permis de doubler l’effectif des personnes présentes aux évènements avec près de 252 personnes les ayant suivi en direct avec également 3500 personnes les ayant visionnés en différé. Cette démarche originale a contribué fortement à diffuser au sein de la CdS des pratiques, des informations et des réflexions concernant à la fois les milieux académiques et économiques.

 

De plus, dans la continuité de sa volonté de s’inscrire durablement et de manière cohérente dans un paysage de collaborations déjà riche, la Communauté du savoir a su développer des synergies avec le journal en direct. Ce journal de la recherche et du transfert de l’Arc jurassien compte déjà un ensemble de partenaires qu’on retrouve au sein de la CdS. Il était donc tout à fait pertinent, si ce n’est logique de travailler en étroite collaboration avec le journal par le biais de publications propres à la Communauté notamment.

 

Avec un réseau de plus de 800 contacts, la CdS a le potentiel de stimuler les flux de connaissance au sein de la région de l’Arc jurassien  et de stimuler l'émergence de nouvelles collaborations innovantes. Par la mise en réseau des différentes compétences de pointe de l'Arc jurassien, la Communauté du savoir permet de renforcer la compétitivité, l’attractivité et la lisibilité de ce même territoire dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation ; elle contribue ainsi à faire de l’Arc jurassien franco-suisse un espace transfrontalier dynamique et innovant.